Romancière


gabrielle dubois uk usa

que trouve-t-on dans ces romans historiques ?

 

Une solide connaissance du 19ème siècle en  toile de fond de ses romans.
Des aventures sans limite comme l’imagination de Gabrielle Dubois.
De l’amour, car c’est à la fois la base et la quête d’une vie.
Des personnages de chair, de sang et de sentiments, terriblement attachants, de belles histoires de femmes !

 

Des romans ambassadeurs de bonheur !

 

En écrivant son premier roman, l’auteur avait un but : se faire plaisir, s’évader de son quotidien, retrouver sourire et bien-être.
C’est tout ?
Oui, et c’est beaucoup, c’est même essentiel car, comme dit l’auteur :
« Quand l’écrivain a du bonheur à inventer une histoire, le lecteur a du bonheur à la lire ! »

C’est comme au cinéma !

 

Lire un roman de Gabrielle Dubois, c’est comme regarder un grand film au cinéma.
Comment cela se fait-il ?
Quand l’auteur écrit, elle voit en premier ses personnages se parler, dans leur milieu et leur époque propres : ses chapitres sont avant tout des scènes que l’auteur retranscrit sur le papier, pour un effet visuel garanti !

Autant de lectrices, autant de livres !

 

De même que l’amour est l’amour quelle que soit sa forme, une histoire est une histoire, quel que soit son support.
Ainsi, chaque lecteur trouve plaisir à lire les romans de Gabrielle Dubois en version traditionnelle papier, en ebook, en grands caractères ou encore bientôt, en audio-livres.


roman historique, gabrielle dubois

Héros ou héroïne ?

 

Un soir, Gabrielle Dubois s’apprêtait à regarder, en compagnie son mari, un énième film écrit, réalisé et joué par des hommes, genre héros mâle sauvant le monde, quand elle s’est dit :
« Il suffit ! Je n’ai jamais aimé ce genre d’histoires. Je vais écrire  une histoire que j’aime, une histoire de femme, celle que j’ai en tête depuis tant d’années, celle qu’il me plairait de voir au cinéma. Une héroïne qui me parlerait, à moi, femme, spectatrice, lectrice. »
Alors, chaque nuit, Gabrielle Dubois s’installa devant l’ordinateur familial, car il faut bien gagner sa croûte le jour ! et un an plus tard, un premier roman était né !

 

Qu’ont-ils de si spécial, ces romans ?

 Ils sont écrits en toute liberté !
Cela n’a l’air de rien, dans notre société qu’on dit libre, mais ce n’est pourtant pas si évident.
Écrire librement c’est :
Écrire non pas pour vingt intellectuels ou pour la totalité des lecteurs du monde, mais pour ceux qui ont soif de lire une bonne histoire.
Écrire sans se préoccuper du qu’en dira-t-on, d’une morale officielle ou officieuse.
Écrire sans se contraindre à insérer dans son histoire un sujet complaisant de société ou de mode.
Enfin, écrire, c’est conter avec sincérité l’histoire que l’on porte dans son cœur.

 


Gabrielle Dubois
Gabrielle Dubois

Depuis, Gabrielle Dubois s’est affirmée comme une romancière libre.

En novembre 2018, elle s’est engagée dans une toute nouvelle maison de production américaine de films écrits, produits et réalisés par des femmes uniquement : THE 51 FUND. Gabrielle Dubois est un Fouding General Partner de The 51 Fund. Une nouvelle et très belle aventure internationale, pour changer le regard porté sur les femmes par les hommes et par les femmes elles-mêmes.


Mistress Mine
Mes livres sur Babelio.com

 

Des romans ambassadeurs de bonheur !

 

En écrivant son premier roman, l’auteur avait un but : se faire plaisir, s’évader de son quotidien, retrouver sourire et bien-être.
C’est tout ?
Oui, et c’est beaucoup, c’est même essentiel car, comme dit l’auteur :
« Quand l’écrivain a du bonheur à inventer une histoire, le lecteur a du bonheur à la lire ! »