Critiques de livres

Critiques de livres · 24. novembre 2021
George Sand, Lavinia
1825. George Sand, jeune mariée et mère de Maurice, deux ans, passe l’été à Cauterets, dans les Pyrénées. Elle ne suit pas la cure thermale, mais, avec des compagnons de vacances sur place, elle arpente à cheval les montagnes. De cet été elle gardera toujours un souvenir fort et émerveillé… d’autant plus que son mariage bat déjà de l’aile (son mari, si vous voulez mon avis, était un sombre abruti!), et que Sand y connaît son premier amour platonique…
Critiques de livres · 14. novembre 2021
Les Femmes ou les Silences de l'Histoire, Michelle Perrot
«Silencieuses, les femmes? Mais on entend qu’elles, diront certains de nos contemporains qui éprouvent jusqu’à l’angoisse l’impression de leur irrésistible ascension et de leur parole envahissante. «Elles, elles, elles, toujours elles, voraces, pépiantes…» mais plus seulement dans les salons de thé, débordant désormais du privé au public, de l’enseignement au prétoire, des couvents aux médias et même au Parlement!
Critiques de livres · 31. octobre 2021
Le chant d'amour, Marcia Davenport
Après des débuts modestes en tant que paysanne slave, Lena Geyer est devenue l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps et a atteint les sommets du monde musical. Son histoire a été recueillie auprès de ceux qui la connaissaient le mieux: son maître de musique chéri Pizzetti, son confident le plus proche, son mari et son manager. Il en ressort la vie complexe et difficile d'une femme qui n'avait pas peur de viser les étoiles... et de les atteindre!
Critiques de livres · 10. octobre 2021
Annpôl Kassis, Les Disparues de l'Amphitrite
Annpôl Kassis est Linguiste-didactitienne spécialisée dans l’enseignement du français/langue à l’Université Paris III et à l’étranger . Elle s’est toujours penchée sur les souffrances des femmes et des enfants. ...
Critiques de livres · 22. août 2021
François le champi, George Sand
Relecture après… quelques décennies, mais c’est toujours un tel bonheur de lire ou relire George Sand. Ce roman peut sembler juste charmant, et il l’est, mais il est plus que cela. L’amour en est le sujet, sous toutes ses formes : maternel, conjugal… le désamour aussi, la méchanceté, la médisance des âmes qui ne se suffisent pas à elles-mêmes, qui se sentent ou se croient pauvres, mal aimées ou inférieures et qui imaginent qu’en rendant misérables d’autres âmes, elles...
Critiques de livres · 13. août 2021
La joie du matin, Betty Smith
1827, États-Unis. Annie, 18 ans, a arrêté l’école à 14 ans pour travailler. Carl, 20 ans, vient d’une famille ouvrière pauvre qui l’a poussé jusqu’à l’université de droit, qui n’est pas gratuite. Carl est très intelligent, étudie assidûment en cumulant deux jobs pour survivre quand Annie et lui se marient par amour. Tous deux sont ignorants de la vie à deux. Le premier jour, Carl s’avère brutal et impatient au début, alors qu’il est en même temps plein d’amour...
Critiques de livres · 07. août 2021
Histoire de chambres, Michelle Perrot
Chambres pour dormir, aimer, accoucher, mourir, chambres d’enfant, de jeune fille, refuge de femme, chambres témoins de sexualités diverses dans un lit ou deux ...
Critiques de livres · 24. juillet 2021
 L’art de la joie, Goliarda Sapienza
oliarda Sapienza (1924-1996), a écrit L’Art de la Joie entre 1967 et 1976. Après une carrière d’actrice de théâtre, Goliarda commence à écrire à la quarantaine. L’Art de la Joie, contestataire et ô combien féministe ! est refusé par tous les éditeurs italiens. Il ne sera publié que deux ans après la mort de son auteure, par son mari, à compte d’auteur. Traduit en allemand en 2005, puis en français ensuite, il est maintenant traduit en 15 langues.
Critiques de livres · 21. juin 2021
En caravane, Elizabeth von Arnim
En caravane relate un voyage bien réel qu’Elizabeth von Arnim (1866-1941) a fait, en compagnie du romancier E. M. Forster, an 1906. Ce roman est le journal intime et fictif du personnage d’Otto von Ottringen. Il raconte une randonnée burlesque dans des roulotte tirée par des chevaux, à travers les régions du Kent et du Sussex, entreprise en compagnie de sa femme et d’un groupe d’Anglais excentriques.
Critiques de livres · 31. mai 2021
Les femmes bagnardes, Odile Krakovitch
Les responsables de déportation au bagne de femmes ? Deux régimes totalement différents : le Second Empire et la troisième République qui pourtant considéraient les femmes comme le "sexe faible". On prétendit leur laisser le choix, leur offrir une terre promise, une terre de régénération, on ne fit que normaliser l’anormal, le monstrueux, légaliser massivement la mort.

Afficher plus