ARTICLES AVEC LE TAG : "#livre"



Critiques de livres · 10. octobre 2021
Annpôl Kassis, Les Disparues de l'Amphitrite
Annpôl Kassis est Linguiste-didactitienne spécialisée dans l’enseignement du français/langue à l’Université Paris III et à l’étranger . Elle s’est toujours penchée sur les souffrances des femmes et des enfants. ...
Critiques de livres · 13. août 2021
La joie du matin, Betty Smith
1827, États-Unis. Annie, 18 ans, a arrêté l’école à 14 ans pour travailler. Carl, 20 ans, vient d’une famille ouvrière pauvre qui l’a poussé jusqu’à l’université de droit, qui n’est pas gratuite. Carl est très intelligent, étudie assidûment en cumulant deux jobs pour survivre quand Annie et lui se marient par amour. Tous deux sont ignorants de la vie à deux. Le premier jour, Carl s’avère brutal et impatient au début, alors qu’il est en même temps plein d’amour...
Critiques de livres · 07. août 2021
Histoire de chambres, Michelle Perrot
Chambres pour dormir, aimer, accoucher, mourir, chambres d’enfant, de jeune fille, refuge de femme, chambres témoins de sexualités diverses dans un lit ou deux ...
Critiques de livres · 24. juillet 2021
 L’art de la joie, Goliarda Sapienza
oliarda Sapienza (1924-1996), a écrit L’Art de la Joie entre 1967 et 1976. Après une carrière d’actrice de théâtre, Goliarda commence à écrire à la quarantaine. L’Art de la Joie, contestataire et ô combien féministe ! est refusé par tous les éditeurs italiens. Il ne sera publié que deux ans après la mort de son auteure, par son mari, à compte d’auteur. Traduit en allemand en 2005, puis en français ensuite, il est maintenant traduit en 15 langues.
Critiques de livres · 31. mai 2021
Les femmes bagnardes, Odile Krakovitch
Les responsables de déportation au bagne de femmes ? Deux régimes totalement différents : le Second Empire et la troisième République qui pourtant considéraient les femmes comme le "sexe faible". On prétendit leur laisser le choix, leur offrir une terre promise, une terre de régénération, on ne fit que normaliser l’anormal, le monstrueux, légaliser massivement la mort.
Critiques de livres · 22. mai 2021
Les enfants au 19ème siècle, Catherine Rollet
Il s’agit de regards d’adultes sur des identités et des vies d’enfants, les enfants n’ayant pas laissé de traces écrites de leurs vies, à part de très rares exceptions, et encore est-ce l’enfant à l’âge adulte qui a écrit sur ce qu’il se souvient avoir vécu et ressenti. Et encore, ces témoignages sont-ils masculins, les garçons ayant bien plus accès à l’école, au métier d’écrivain et étant plus libres de leurs pensées et parole.